CODE D'ÉTHIQUE DE L'OFFICIEL AU KARATÉ

Agissez envers les autres comme vous aimeriez qu'ils agissent envers vous. Proverbe chinois

Accueil   Éthique athlète   Éthique entraîneur   Éthique parent    Éthique spectateur

Les officiels s'engagent à respecter et de faire respecter les règlements, ainsi que de remplir leurs fonctions avec impartialité et une attention soutenue.

Les officiels doivent garder la maîtrise de leurs émotions, même lorsque les spectateurs, compétiteurs ou entraîneurs critiquent leurs décisions.

Les règlements doivent être appliqués de manière positive. Il n'y a pas de place pour une application «négative» ou «punitive» des règles.

Les officiels ne peuvent cumuler leurs fonctions avec aucune autre activité dans le tournoi, telle que membre du Directoire Technique, capitaine d’équipe, délégué officiel de leur fédération provinciale ou nationale, entraîneur, etc.

Les officiels doivent faire preuve d'une neutralité absolue et la promouvoir.

Les officiels ne devraient accepter d'arbitrer que s’ils ne sont pas en conflit d'intérêts

Même dans les situations qui risquent seulement de suggérer qu'il y a peut-être conflit d'intérêts, le juge doit immédiatement le laisser savoir à ceux qui lui confient le match. Par exemple, quand un des athlètes est un de ses élèves ou un ancien élève, quand il vient du même club, ou autres motifs de ce genre.

Les officiels sont les représentants de l'organisme qui organise la compétition. Par conséquent, pendant la compétition, ils ne doivent pas se considérer associés avec un quelconque pays, province, club ou individu.

Les officiels sont présents à la compétition dans le seul but d'arbitre; et il n'est pas approprié pour eux de conseiller des athlètes pendant la compétition.

Les officiels doivent respecter les autres officiels. Il ne faut pas manifester publiquement un désaccord avec les décisions et gestes posée par les autres.

Respectez le droit d'auteur. Vérifiez le ©Copyright avant de copier-coller cette page.