KARATE DO

Si l'on n'entre pas dans la tanière du tigre, on ne peut atteindre ses petits. (Qui risque rien n'a rien) Proverbe Japonais

Accueil  Conquête du Japon  Funakoshi, l'écrivain Dojo Shôtôkan  Niju Kun  Paroles de Funakoshi  Les cinq règles  Un Homme de la Voie

  

Le terme Karate, même s'il se prononçait pareillement, s'écrivait  à l'origine, avec des kanjis différents. Le mot Karate a été utilisé pour la première fois par le Maître Okinawaien de la branche Shorin-ryu (Shuri-te) Hanashiro Chomo, dès 1905 dans une publication intitulée Karate Soshu-hen. Hanashiro enseignait avec Yabu au Dojo de Itosu, et était en faveur d'un retour à un Karate à usage martial.

C'est vers 1930, au dojo de l'université de Keio, que Funakoshi a commencé à utiliser l'idéogramme " Kara " signifiant vide, pour remplacer celui de  "To" désignant la Chine. Il appelle alors sa méthode Dai Nippon Kempo Karatedo ( méthode des poings et voie de la main vide du Grand Japon). En octobre 1936, le changement de nom devint officiel au cours d'une rencontre à Naha, des Maîtres D'Okinawa pour discuter de l'opportunité du changement. Étaient présents, Hanashiro, Miyagi, Yabu, Kyan, Nakasone, Chibana, Maeshiro, et Gusukuma. La raison évidente du changement était la montée du nationalisme au Japon, mais aussi une influence des enseignements du bouddhisme Zen que Maître Funakoshi avait commencé à pratiquer sous la tutelle de l'abbé Furukawa Gyodo du temple de Enkakuji à Kamakura. Funakoshi a retenu le soutra Bouddhiste "Shiki soku ze ku, Ku soku ze shiki" (la forme est le vide, le vide est la forme ). On peut traduire cet enseignement par ; l'apparent est accès au vide, le vide permet d'accéder à d'autres états de la conscience. Ou encore; « Tous les phénomènes égalent le vide, le vide égale tous les phénomènes ».

L'ancien

Le nouveau

La Voie

Tode;  To (Chine), Te (Technique, ou main)

Karate; Kara (vide), Te (Technique, ou main)

Do; La voie

Il lui ajoutera le suffixe " Do " pour suivre la même évolution que les autres Budo qui étaient passés du Jutsu (technique) au Do (voie). Ainsi le Ju-jutsu, le Ken-jutsu, l' Aiki-jutsu sont devenus le Ju-dô, le Ken-dô et l' Aiki-dô pour ne nommer que ceux-là.

 Ainsi naquit le terme Karate-dô, " la voie de la main vide ", qui remplaça le To-de, " la main de chine ". Cette initiative spectaculaire marqua la rupture avec l'influence chinoise, tout en la liant à la philosophie Bouddhiste.

Un témoignage de Maître Gichin Funakoshi dans Karaté dô Kyohan. Sur l'île d'Okinawa, nous est venu du passé, un art martial miraculeux et mystérieux. Il est dit que celui qui maîtrise ses techniques peut se défendre aisément sans utiliser d' armes, et peut exécuter des exploits remarquables comme le cassage de plusieurs planches épaisses avec son poing, ou de panneaux de plafond d'une salle avec un coup de pied. Il peut tuer un taureau d'un seul coup avec avec un shuto (sabre de main) ; il peut percer le flanc d'un cheval avec sa main ouverte ; il peut traverser  une salle en se suspendant aux poutres du plafond; écraser une tige verte de bambou avec sa main nue; cisailler une corde de chanvre avec une torsion, ou effriter de la roche molle avec ses mains.

Certains considèrent ces aspects de ce miraculeux et mystérieux art martial comme étant l'essence du Karate-dô. Mais de tels exploits ne sont q'une infime partie du karate, jouant un rôle analogue aux test de coupe du kendô (Escrime Japonaise), et il est incorrect de penser que le karate se limite à ces exploits. En fait, le véritable Karate-dô met plus l'emphase sur l'aspect mental que sur l'aspect physique. Le véritable Karate-dô signifie que dans la vie quotidienne, notre esprit et notre corps doivent être formés et développés dans un esprit d' humilité, tout en se consacrant à la cause de la justice lors des périodes difficiles.

Karate-dô. Le Karate-dô est un art martial originaire d 'Okinawa. Il a été confondu, dans le passé, avec la boxe chinoise en raison de l'utilisation du kanji chinois kara dans son appellation. En fait, pendant plus de mille ans, a eu lieu a Okinawa l'étude et la pratique des maîtres et des experts, par lesquels elle a été consolidée et s'est perfectionnée pour former un art martial unifié actuel . C'est n'est donc pas une déformation de le présenter comme art martial d'Okinawa.

On peut se demander pourquoi le caractère chinois kara a été maintenu si longtemps. Je crois que lorsque l'influence de la culture chinoise était à son apogée au Japon, beaucoup d'experts d'arts martiaux ont voyagé en Chine pour pratiquer la boxe chinoise. Avec leurs nouvelles connaissances, ils ont modifié l'art martial existant, appelé l'Okinawa-te, en enlevant ses points négatifs et en lui ajoutant des points positifs, pour en faire un art recherché. On peut spéculer qu'ils ont considéré le kara (avec le kanji chinois) approprié comme nouveau nom . Puisque, même au Japon contemporain, il y a beaucoup de gens qui sont impressionnés par tout ce qui est étranger, il n'est pas difficile d'imaginer le  respect élevé pour tout ce provenait de la Chine pendant cette période à Okinawa. Même durant ma jeunesse, l' absence d'un ensemble complet d' ameublements chinois dans sa maison étaient un empêchement sérieux à l'avancement sociale de n'importe quelle famille influente. L'exotisme était à la mode à cette époque.

Suivant la tradition, j'ai  continué d' utiliser le caractère chinois. Cependant, en raison de la confusion fréquente avec la boxe chinoise, et du fait que l'art martial d'Okinawa pouvait maintenant être considéré un art martial japonais, il était inadéquat, et dans un sens abaissant, de continuer à utiliser l'ancien kanji  kara. Pour cette raison, malgré beaucoup de protestations, nous en avons abandonné l'utilisation pour la remplacer avec le nouveau kanji kara.

Signification de kara. Le premier sens de kara indique que le karaté est une technique qui permet de se défendre avec ses mains et poings nus, sans armes.

L' autre signification de kara dans Karate-dô implique cette maxime; de même que le miroir est clair et reflète une image sans distorsion, ou la vallée tranquille qui renvoie l'écho d'un son, ainsi doit un débutant se libérer de ses pensées égoïstes et mauvaises, car c'est seulement avec un esprit clair et la conscience pure qu'il peut comprendre ce qu'il apprend.

De plus, celui qui étudie le Karate-dô tâche toujours d'être humble intérieurement et extérieurement doux. Cependant, lorsqu'il a décidé de se lever pour la cause de la justice, il doit démontrer le courage exprimé dans l'énoncé suivant: « même contre dix millions d'ennemis, je vais ! » Ainsi, il est comme la tige verte de bambou : creuse (kara) à l'intérieur, droite, et avec des noeuds. Ce qui signifie; altruiste, doux, et modéré.

En conclusion, d'une manière fondamentale, la forme de l'univers est vide (kara), et, ainsi, le vide est la forme elle-même. Il y a beaucoup de styles d'arts martiaux; le Ju-dô, le Ken-dô, le So-jutsu (technique de lance), le Bo-jutsu (techniques de bâton), et autres martiaux, mais à un niveau fondamental tous ces arts reposent sur la même base que le Karate-dô.

Respectez le droit d'auteur. Vérifiez le ©Copyright avant de copier-coller cette page.