KARATÉ ET SANTÉ

La seule façon d'accomplir est d'être. Lao-Tseu

Accueil  Préparation physique  Les blessures   L'endurance   La flexibilité   La nutrition   La récupération

 Les 5 effets bénéfiques de la pratique du karaté

1.  Amélioration de la santé cardio-vasculaire:  Un des bénéfices les plus importants des arts martiaux est une amélioration de votre santé cardiovasculaire.  Votre système cardio-vasculaire est composé de votre cœur, des poumons, ainsi que les veines et les artères qui transportent le sang.  Un système cardio-vasculaire faible peut conduire à l'essoufflement, la faiblesse, la fatigue, et dans les cas graves peut même causer une crise cardiaque.  La recherche a montré que la seule véritable façon d'améliorer l'état du système cardio-vasculaire est de participer à des activités qui mettent l'accent sur le cœur. Pour de meilleurs résultats, essayez d'obtenir au moins 60 minutes 3 fois par semaine de pratique.

2.  Perte de poids: La perte de poids est un autre grand avantage associé avec les arts martiaux.  Un kilo de graisse est égal à environ 7700 calories.  Par conséquent, pour perdre un kilo de graisse en une semaine, vous devez éliminer 1100 calories de votre alimentation chaque jour.  En participant à une heure d’intensité modérée de karaté, vous pouvez certainement brûler 500 calories.  Vous serez bien sur la bonne voie de la perte de poids. Faites attention à votre alimentation; 75 % de la perte de poids provient de l’alimentation et 25 % de l’exercice.

3.  Augmentation du tonus musculaire: En participant dans les arts martiaux, vous pouvez améliorer considérablement la quantité de masse musculaire que vous avez dans votre corps. L'augmentation de votre masse musculaire, plus vos besoins métaboliques seront élevés, et par la suite plus de calories que vous brûlez chaque jour, contribuant ainsi à prévenir l'obésité et même conduire à la perte de poids potentielle.  Des niveaux élevés de la masse musculaire conduisent également à une agilité accrue car le karaté sollicite beaucoup tous les muscles posturaux, ce qui vous permettra d’éviter des chutes qui peuvent mener à des fractures si vous êtes âgé.

4.  Réflexes améliorés: Pour devenir un bon karatéka, vous devez avoir des réflexes rapides.  La recherche a démontré qu' en participant à un art martial, vous améliorez non seulement vos réflexes durant la pratique de l’activité, mais en fait l'amélioration du temps de réaction durant toutes les activités de votre vie.  Ceci est très important dans un certain nombre d'activités quotidiennes, telles que la conduite automobile et même la cuisine.

5.  Amélioration de l'humeur : Les chercheurs ont constaté que la participation à un programme d'exercice régulier est l'une des meilleures façons d'améliorer votre humeur, votre santé mentale.  Pratiquer le karaté  n'est pas seulement un bon moyen de soulager le stress et la frustration, mais peut réellement aider à vous rendre plus heureux.  Vous allez non seulement ressentir les effets au cours de l'activité, mais aussi durant le reste de la journée.  Les endorphines libérées par l'activité physique seront secrété dans votre corps pour au moins heures après l'exercice. En faisant de l'exercice physique, la fabrication d'endorphines peut être augmentée jusqu'à cinq fois la quantité normale. C'est pourquoi on recommande souvent aux personnes un peu déprimées, aux anciens fumeurs, anciens buveurs et a fortiori aux personnes opioïdo-dépendantes en cours de sevrage de reprendre progressivement une activité physique régulière d'au moins 30 minutes par jour à un rythme soutenu car celle-ci augmente naturellement la production d'endorphines. Cette morphine produite par l'organisme possède une structure moléculaire proche de celle des opiacées. Une fois sécrétée, elle se disperse dans le système nerveux central, les tissus de l'organisme et le sang et produit des effets bénéfiques contre angoisse, anxiété et dépression. L'endorphine est l'hormone du bonheur pour ceux qui font de l'exercice.

L'avis de DOCTISSIMO sur le karaté et la santé.

Le karaté peut être très bénéfique pour la santé si sa pratique est adaptée. De manière générale, le karaté va faire appel à la coordination et l’équilibre. Selon l’âge, la pratique du karaté va apporter des bienfaits spécifiques.

Chez l’enfant, il permet le travail de la latéralisation et de la précision des gestes. Le travail à deux ou en groupe lors des entraînements permet de développer les relations sociales.

Chez l’adolescent et le jeune adulte, le karaté peut avoir des vertus éducatives : il permet de canaliser la volonté et l’énergie, tout en apprenant à perdre, à gagner et surtout à respecter les règles du jeu.

Vers 30 à 40 ans, il permet un entretien physique. Enfin, lorsqu’on avance en âge, la pratique des katas (forme gymnique du karaté) est quasiment un traitement du vieillissement neurologique et musculaire. Chez les personnes âgées, la pratique du karaté gymnique entretient l’équilibre et la masse musculaire : c’est un moyen de prévention des chutes et par la même des fractures, notamment celle du col du fémur. Source; http://www.doctissimo.fr

  Karaté pour les gens plus âgés.

J'ai 56 ans et je viens juste de prendre ma retraite. Je suis en pleine santé et je voudrais prendre des cours de karaté. Est-ce possible à mon âge? Bien sûr que oui. Vous pouvez faire du karaté aussi longtemps que vous le désirez, peut importe votre âge.Tous les bons instructeurs de karaté prennent l'âge en considération lorsqu’ils enseignent et ils n'exigeront pas de vous de faire des exercices de grand écart, de coup de pied au plafond et autres mouvements comme le ferait un jeune de 18 ans.

Bien sûr, avant de s'adonner à toute nouvelle activité physique, il est recommandé de consulter son médecin pour vous assurer que vous êtes capables de faire certains efforts physiques. Aussi, vous devez parler avec votre professeur de karaté pour discuter à quel niveau vous situez-vous et de les informer sur votre état de santé ou problème physique qui peuvent survenir pendant l'entraînement. Si l'on vous demande de faire un exercice que vous ne vous sentez pas capable de faire ou que vous n'êtes pas confortable de faire, il faut arrêter. Il n'y a pas de honte à s'arrêter lorsque le reste du groupe continue l'exercice. Allez-y à votre rythme, vous augmenterez également votre force, votre flexibilité et votre habileté. Vous pouvez toujours vous améliorer.

Le karaté contre le cancer.

La pratique du karaté permet à des personnes atteintes de cancer de combattre leur maladie plus efficacement. Voici comment…

Alternative Santé : Avec le Dr Thierry Bouillet, vous avez créé il y a six ans la Cami (Cancer Arts Martiaux et Information). En quoi le karaté permet-il de lutter contre le cancer ?

Jean-Marc Descotes : Le karaté n'est pas violent, il est l'expression de la violence qui nous habite. Il nous apprend à la connaître et à la reconnaître, il nous permet de l'exprimer et de la maîtriser. Le symbole du cancer est un crabe, quelque chose qui nous ronge de l'intérieur. Cette maladie est une violence tournée contre soi. Le karaté nous apprend à la retourner vers l'extérieur.

A.S. : Dans le karaté, on combat contre un adversaire…

J.-M. Descotes : C'est un travail à deux. Très souvent nous avons peur de notre propre violence. Nous avons peur de faire mal à l'autre… Et la peur nous empêche de réagir. De la même façon, nous sommes tétanisés par le cancer. Les arts martiaux nous apprennent à maîtriser notre peur et à la faire sortir. À la différence du yoga qui ne propose qu'un travail sur soi, les arts martiaux permettent l'échange, la relation avec les autres. Or, l'origine de notre cancer est souvent relationnelle, de soi à soi, mais aussi de soi aux autres.

A. S. : Comment procédez-vous ?

J.-M. Descotes : Nous apprenons les techniques de karaté. Nous travaillons sur le relâchement, sur les étirements, sur la respiration. L'entraînement nous permet d'entrer dans notre corps… Nous oublions souvent que nous avons un corps. Nous apprenons à le ressentir, l'articuler, le mouvoir…

A. S. : Vous vous appuyez sur les capacités d' auto guérison du corps ?

J.-M. Descotes : Dans les cas graves, le corps a besoin d'une aide extérieure : de la chimiothérapie, de la radiothérapie… Mais après, comment chacun réagit-il aux traitements ? Nous permettons aux gens de récupérer, d'endurer la souffrance…
L'individu peut bloquer l'efficacité des soins. Le travail sur le corps permet de supprimer les tensions inutiles et les blocages. En cela, il contribue aussi à éliminer les " poisons " que sont ces traitements lourds.
A. S. : Comment vous attaquez-vous aux causes du cancer ?

J.-M. Descotes : Dans le bushido (voie des arts martiaux), la liaison corps/esprit est constante. En libérant l'un, nous libérons l'autre, et réciproquement. Dans un premier temps, il faut " accepter " que ces cellules cancéreuses sont les miennes et sont dans mon corps. S'accepter tel que l'on est. On entre alors sur la voie, on se met en route vers soi-même. On peut ainsi remonter jusqu'à certains phénomènes, certains blocages, qui ont un rapport avec le cancer, et travailler à s'en libérer. Ce ne sont pas les autres qui sont responsables de ma maladie, mais moi dans la permission que je lui ai donnée de venir s'installer chez moi.

A. S. : Tout le monde accepte-t-il ce travail sur soi ?

Jean-Marc Descotes : Non, il y a des gens que cela n'intéresse pas, certains nous quittent. Le cancer nous place devant notre vécu, il nous alerte sur le fait que ce que nous vivons ne nous convient pas… Tout le monde n'est pas prêt à réaliser ce travail sur soi.
Une centaine de personnes sont venues travailler à la Cami depuis sa création. Selon les statistiques, beaucoup ne devraient plus être là… mais elles le sont toujours ! Propos recueillis par Pierre Dhombre Source:http://www.medecines-douces.com

Respectez le droit d'auteur. Vérifiez le ©Copyright avant de copier-coller cette page.